Cea CEA
Imprimer cette page Réduire la taille du texte Agrandir la taille du texte

Le rÉacteur Jules Horowitz (RJH)

Septembre 2015, les potentialités scientifiques du RJH se concrétisent pour les chercheurs



Septembre 2015, le RJH reçoit pour la première fois le label ICERR par l’Agence internationale

Lors de sa 59e conférence générale, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA) a attribué, pour la première fois, son nouveau label ICERR (International Centre based on Research Reactors) aux centres CEA de Saclay et Cadarache. Les outils expérimentaux de la Direction de l’Energie Nucléaire du CEA - réacteurs de recherche (RJH, Eole, Minerve, Orphée et Isis) et laboratoires chauds (Léci et Léca) - seront mis à disposition d’institutions des États membres de l'AIEA pour l’éducation, la formation de terrain et le développement conjoint de projets de R&D, sur la période 2015-2020.

Le dossier de candidature remis par le CEA à l’AIEA au début de l’année 2015 était centré sur le Réacteur Jules Horowitz, actuellement en construction sur le site de Cadarache, et sur des installations de recherche associées (maquettes critiques, laboratoires chauds).

Il est prévu dans un premier temps d’accueillir 15 à 20 visiteurs scientifiques sur les deux centres CEA, dans le cadre d’actions bilatérales encouragées par l’AIEA via ce label ICERR.


Le contexte d'un nouveau réacteur de recherche

Des Réacteurs d'Essai des Matériaux (MTR acronyme Anglais pour Material Testing Reactor) sont nécessaires pour le développement et la qualification des matériaux et des combustibles nucléaires utilisés dans l'industrie nucléaire. Ces études contribuent à la sécurité et à l'optimisation des réacteurs nucléaires existants comme au développement des futurs réacteurs.

La plupart des outils d'irradiation utilisés par l'industrie dans le monde occidental ont autour de 50 ans. Il est indispensable de maintenir une capacité de haute performance expérimentale et d’expertise connexe pour les décennies à venir. Il y a un consensus sur la nécessité d'étudier et de construire un nouveau réacteur d’Essai des Matériaux (MTR) pour soutenir les réacteurs nucléaires de puissance actuels et contribuer à l’élaboration de ceux qui bénéficieront des futures technologies.

Le RJH sera également utilisé pour la médecine nucléaire. Il fournira aux hôpitaux les radioéléments de courte durée de vie utilisés par les services d'imagerie médicale à des fins thérapeutiques. Les fonctionnalités de recherche du réacteur pourront également être employées à des applications industrielles non nucléaires (utilisation du banc de neutronographie pour caractérisation de matériaux par exemple…).

La production de radioélément au CEA en attendant le RJH


La gestion du réacteur Jules Horowitz

Dans ce contexte, le Réacteur Jules Horowitz (RJH), construit sur le site de Cadarache, sera une grande infrastructure Européenne dans le domaine de la fission, ouvert à la collaboration internationale.
Le réacteur Jules Horowitz est construit et sera exploité dans le cadre d'une coopération internationale entre plusieurs organismes liés par un accord de consortium. Le 11e accord de partenariat a été signé le 12 mars 2013 avec le Royaume-Uni. A ce jour, les partenaires présents sont les suivants :


Signature de l'accord sur le consortium
le 19 mars 2007
Visite de François Fillon, Premier ministre de la France, le 3 mai 2010
Page up

Màj : 2015-09
©CEA Tout droits réservés

Contact | Mentions légales